Accueil » transidentité » Combien de transgenre y a-t-il en France ?

Combien de transgenre y a-t-il en France ?

Une personne transgenre est une personne dont l’identité de genre ne correspond pas à celle attribuée à la naissance, à l’inverse d’une personne cisgenre. Elle peut être engagée ou non dans un processus de transition

La transidentité n’est pas un phénomène récent : elle a existé de tout temps et partout dans le monde. Toutefois, grâce à l’avancée des revendications LGBT, la situation des personnes transgenres est moins ignorée, voire réprouvée que ce qu’elle a pu être dans le passé. Aujourd’hui, les personnes trans peuvent vivre en toute légalité et sécurité, faire des rencontres, se marier, ect (voir notre sélection des meilleurs sites de rencontre pour transgenre).

De nouvelles études permettent aujourd’hui de mieux comprendre ce qu’est la transidentité et son évolution. On fait un état des lieux de la situation de la population trans dans cet article.

Découverte du concept de transgenre

Le concept de transgenre n’est pas un phénomène récent. Des cas de transgendérismes ont été recensés à toutes les époques et quasiment dans toutes les cultures. Les premiers cas connus semblent dater d’il y a environ 5000 ans et il existe plusieurs exemples de personnes transgenres. En France, l’exemple du moine Eugène, canonisé par l’Eglise, femme de naissance, nous montre un cas de transgendérisme médiéval. 

Certaines cultures ont également reconnu d’une identité de genre non binaire et pouvant être contraire au genre de naissance. C’est le cas par exemple de certaines tribus d’Amérique du Nord qui reconnaissaient l’existence de 5 genres : 

  • Hommes masculins
  • Femmes féminines
  • Hommes féminins
  • Femmes masculines
  • Transgenre

Dans d’autres civilisations, la transidentité a longtemps été invisibilisée. Ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du XXème siècle que la transidentité a obtenu plus de reconnaissance. 

Evolution de la population transgenre en France

La population transgenre a longtemps été invisibilisée en France. Ce n’est que dans la seconde moitié des années 70 que la transidentité commence à être reconnue, via l’influence des Etats Unis. Une première équipe de médecins en charge des demandes de changement de sexe voit le jour en 1979. A partir des années 90, les évolutions juridiques en faveur des droits des personnes transgenres s’accélèrent en France, notamment sous l’impulsion des associations (changement d’état civil…)

Il est très difficile d’estimer le nombre de personnes transgenres en France car très peu d’études ont été réalisés. L’association ORTrans estime à 15 000 le nombre de personnes transgenres aujourd’hui en France mais il s’agit probablement d’un chiffre en dessous de la réalité. Selon des études américaines, la proportion d’adultes transgenres aux Etats-Unis et de 0,3% en 2011 et 0,6% en 2016. Si on applique ces chiffres à la population Française, on peut estimer le nombre de personnes transgenres en France entre 200 000 et 500 000. 

Mais les données restent rares et la population transgenre a longtemps été invisibilisée, c’est pourquoi il est difficile aujourd’hui de donner des estimations correctes. 

Evolution de la population transgenre en Europe

L’Europe a été le berceau des transidentités. C’est en 1910 que le médecin Magnus Hirschfeld décrit des personnes qui ont le sentiment que leur sexe biologique ne semble pas correspondre à leur identité. Parallèlement, des premières opérations de changement de sexe sont réalisés. L’exemple de Lili Elbe, qui a inspiré le film « The Danish Girl » est désormais un des cas historiques les plus célèbres. C’est ensuite sous l’impulsion des Etats-Unis que la transidentité va gagner en visibilité en Europe. 

La reconnaissance des personnes transgenres ne se fait pas au même rythme dans l’ensemble des pays d’Europe. Dès 1972, les Pays-Bas et la Suède mettent en place un service de remboursement de soins pour les personnes demandant un changement de sexe. Ailleurs en Europe, comme en Espagne franquiste ou en URSS, la transidentité est passée sous silence, voir criminalisée. 

Depuis le début des années 2000, de nombreuses associations en faveur des personnes transgenres se sont créées et forment un réseau à l’échelle européenne. Cela a favorisé les modifications juridiques en faveur des personnes transgenres. Cependant, certains pays européens ne disposent encore d’aucune mesure concernant la transidentité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *